L’intrigant père Verdier

Un matin à la Bibliothèque Mazarine. Dans la quiétude des boiseries ocre de la grande galerie, l’œil butine de table en table, s’attarde sur les visages de marbre, de bronze et de chair. Tout à coup, le regard s’éprend et se surprend des motifs marins qui recouvrent les plats du manuscrit déposé encore fermé sur le lutrin. L’effluve familier de l’archive, où les saveurs tourbées se confondent à des notes d’amande amère, devient celui du grand large, de nouveaux horizons. Passé ce seuil océanique, la reliure craque, le papier crisse. Les doigts accompagnent sans peine les premiers mots portés à la garde supérieure :

Continuer la lecture de L’intrigant père Verdier
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search