L’intrigant père Verdier

Un matin à la Bibliothèque Mazarine. Dans la quiétude des boiseries ocre de la grande galerie, l’œil butine de table en table, s’attarde sur les visages de marbre, de bronze et de chair. Tout à coup, le regard s’éprend et se surprend des motifs marins qui recouvrent les plats du manuscrit déposé encore fermé sur le lutrin. L’effluve familier de l’archive, où les saveurs tourbées se confondent à des notes d’amande amère, devient celui du grand large, de nouveaux horizons. Passé ce seuil océanique, la reliure craque, le papier crisse. Les doigts accompagnent sans peine les premiers mots portés à la garde supérieure :

Continuer la lecture de L’intrigant père Verdier

Syntagma numericum (1) : composer à l’ère numérique

Musique et écriture entretiennent une relation étroite et singulière. La première est bien souvent le support, voire le prérequis, créatif à la seconde ; Prima la musica e poi le parole1 affirme-t-on au XVIIIe siècle. De fait, pour Michel Foucault (1926-1984), par exemple, il n’est pas de soirée studieuse à noircir des feuillets sans la rêverie sublime égrenée par les cordes des Variations Goldberg (BWV 988)2.

Continuer la lecture de Syntagma numericum (1) : composer à l’ère numérique
  1. Le titre de cet opéra en un acte d’Antonio Salieri (1750-1825) sur un livret de Giovanni Battista Casti (1724-1803) fait écho à la Querelle des Bouffons qui oppose, au milieu du XVIIIe siècle, Italiens et Français autour de la question de la primauté de la musique sur les mots. []
  2. Sur cette anecdote, voir Didier Eribon, Michel Foucault (1926-1984), Paris, Flammarion, 1989, p. 106-107. []

Sous la plage, la banquise !

Dans l’économie propre au récit de voyage, la digression constitue bien souvent une part obligée de la progression narrative. C’est ainsi que le pasteur Charles de Rochefort entraîne le lecteur de son Histoire naturelle et morale des iles Antilles (1658) des plages tropicales de la Caraïbe aux plaines glacées de l’Arctique. Le récit de la découverte, en 1644, d’un narval (« licorne des mers ») sur les côtes de l’île de la Tortue justifie cette introduction parataxique d’un excursus polaire, « touchant plusieurs belles & rares cornes qu’on a apportées depuis peu du détroit de Davis ; & la qualité de la terre, & les meurs des Peuples qui y habitent »1. Le ministre protestant ouvre alors les fenêtres de son cabinet de travail et guide notre regard sur l’agitation du port de Flessingue (Vlissingen) à l’arrivée du navire de Nicolas Tunes.

Continuer la lecture de Sous la plage, la banquise !
  1. Charles de Rochefort, Histoire naturelle et morale des iles Antilles de l’Amérique, Rotterdam, Arnould Leers, 1658, tome 1, chap. 18, p. 184. Sauf mention contraire, toutes les citations suivantes sont issues de ce chapitre, publié à la fin de ce billet. []

Le guerrier, l’invisible et le malade

Si la rhétorique martiale s’invite désormais régulièrement dans la parole publique1, l’hostilité ouverte n’en demeure pas moins, pour nous occidentaux modernes, associée à une relation déréglée et négative. Au contraire, pour un grand nombre de groupes amérindiens des basses terres amazoniennes et des îles caraïbes, l’existence de rapports antagonistes principiels est un fait tissé dans la trame de leur univers de vie2.

Continuer la lecture de Le guerrier, l’invisible et le malade
  1. L’allocution à l’adresse des Français prononcée le 16 mars 2020 par le président de la République Emmanuel Macron est un modèle du genre. Sur l’usage du discours martial et de la posture combattante par les politiques, voir les analyses de l’historienne Bénédicte Chéron (@BenedicteCheron) et en particulier Le Soldat méconnu. Les Français et leurs armées : état des lieux, Malakoff, Armand Collin, 2018. []
  2. Voir par exemple Bruce Albert, Temps du sang, temps des cendres : représentation de la maladie, système rituel et espace politique chez les Yanomami du Sud-Est (Amazonie brésilienne), Thèse de doctorat, Ethnologie, Nanterre, Université Paris X, 1985. []

Quelle heure est-il monsieur Colomb ?

Qui le pourra définir ? Et pourquoi l’entreprendre, puisque tous les hommes conçoivent ce qu’on veut dire en parlant de temps, sans qu’on le désigne davantage1.

Le récent passage du Nouvel An2 est l’occasion de remettre en perspective la question du rapport au temps dans l’espace de la rencontre entre les Européens et les Kalínago (ou Indiens caraïbes). S’il est certain que rencontre il y a eu, l’heure de celle-ci a-t-elle pour autant été la même pour toutes les parties en présence ?

Continuer la lecture de Quelle heure est-il monsieur Colomb ?
  1. Blaise Pascal, « De l’Esprit géométrique et de l’art de persuader », dans Œuvres complètes, Tome 2, Michel Le Guern (éd.), Paris, Gallimard, coll. « Bibliothèque de la Pléiade », no 462, 2000, p. 159. []
  2. Expérience rituelle en ce qu’elle constitue bien une « séquence sociale, répétitive et ordonnée, à fonction performative, symbolique et phatique » (Nicolas Offenstadt, « Le rite et l’histoire. Remarques introductives », Hypothèses, 1998, vol. 1, no 1, p. 11). []

Searchtape” : les capsules vidéo au service de la médiation scientifique

Ces dernières années, l’évolution des supports de diffusion de l’information scientifique et l’émergence des nouveaux formats à laquelle celle-ci a conduit ont sans aucun doute modifié les pratiques de la recherche, mais aussi les habitudes de communication des chercheurs1. Parmi ces nouvelles pratiques de médiation scientifique, à travers les écrans, le format vidéo tient une place particulière. Le succès des chaînes de diffusion des savoirs scientifiques sur YouTube et les relais que celles-ci trouvent dans les médias traditionnels (presse, radio, télévision) en témoigne2.

Continuer la lecture de Searchtape” : les capsules vidéo au service de la médiation scientifique
  1. Sur ces questions de médiation scientifique, voir notamment le carnet de recherche de Mélodie Faury, L’Infusoir, Réflexivités, voix, écritures. []
  2. Nous pensons, entre autres, au travail de Manon Bril et sa chaîne C’est une autre histoire (créée en juin 2015 – 332 000 abonnés), à celui de Juliette Cazes avec Le Bizarreum (créé en mars 2017 – 21 700 abonnés), ou encore à l’émission Nota Bene de Benjamin Brillaud (créée en août 2014 – 1,08 millions d’abonnés). []

Entrer dans la danse : Les Sauvages de Rameau

C’est entre les arpèges et les gammes d’un rondeau baroque que nous avons choisi de chercher nos premiers Indiens de papier.

En 1729 paraissent les Nouvelles suites de pièces de clavecin de Jean-Philippe Rameau (1683-1764)1. Parmi les quinze suites en la et en sol, celle intitulée Les Sauvages fait écho à une représentation dansée par deux Indiens de Louisiane à la fin de l’été 1725 sur la scène de la Comédie-Italienne, sise en l’Hôtel de Bourgogne. Un article paru dans le Mercure de France en décrit le spectacle :

Continuer la lecture de Entrer dans la danse : Les Sauvages de Rameau
  1. Jean-Philippe Rameau, Nouvelles suites de pièces de clavecin composées par Mr Rameau, avec des remarques sur les différents genres de musique. Gravées par Mlle Loüise Roussel, Paris, L’auteur / Sieur Boivin / Sieur Leclerc, [s. d.]. []

Soutenance

Il est des fins qui ressemblent à des commencements. Aussi, est-ce le début d’une nouvelle aventure à suivre sur ce carnet. Pour premier billet, j’ai donc le plaisir d’annoncer la soutenance de ma thèse :

Kalínago. Amérindiens et Français
dans les Petites Antilles au XVIIe siècle

Jury

Prof. Benoît Bérard — Université des Antilles
Prof. Bernard Grunberg — Université de Reims Champagne-Ardenne
Prof. Corinne L. Hofman — Universiteit Leiden
Asst. Prof. Giovanni Pizzorusso — Università “D’Annunzio” Chieti
Dr. Stéphen Rostain — UMR 8096 Archéologie des Amériques
Prof. Éric Roulet — Université du Littoral Côte d’Opale

Continuer la lecture de Soutenance
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search